Contrat de prêt entre particulier et entreprise : ce qu’il faut savoir

Lorsque l’on est entrepreneur et que l’on possède une société, la vie entrepreneuriale n’est pas un long fleuve tranquille.

D’autant plus lorsqu’il s’agit de trouver des moyens de financement pour faire fonctionner comme il se doit son entreprise. Hormis les banques, un autre système légal existe pour permettre à une entreprise de lever des fonds.

Prêt entreprise financé par un particulier

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur l’entrepreneuriat

Emprunter de l’argent auprès de particuliers en toute légalité via le contrat de prêt

Il s’agit bien souvent de passer par le biais de plates-formes spécialisées sur internet qui regroupent les particuliers qui désirent investir dans des projets. Et faire venir les chefs d’entreprise qui souhaitent obtenir un financement tout en sortant du système de prêt bancaire traditionnel.

Ainsi, les sociétés ont l’avantage de pouvoir défendre leur projet et se voir octroyer un prêt plus facilement qu’un crédit bancaire : absence de caution personnelle et rapidité de mise en œuvre pour les entreprises sont les principaux avantages pour pouvoir emprunter de l’argent auprès de particuliers.

Néanmoins, il faut également savoir que la contrepartie à accepter est de devoir payer un taux d’intérêt plus important qu’auprès d’une banque traditionnelle et pouvant représenter un taux d’intérêt d’une dizaine de %. Des atouts qu’apprécieront les firmes qui veulent donc pouvoir trouver un système de finance rapide, efficace et sûr pour faire vivre leur entreprise comme il se doit.

Concernant les particuliers, avoir des taux d’intérêts conséquents pourra être une manne financière intéressante tout en participant activement à l’économie des entreprises hexagonales. En étudiant les dossiers par rapport à leur prise de risques, les investisseurs pourront choisir le dossier en fonction des informations consultées pour sécuriser l’aspect remboursement.

Un contrat effectif entre les deux parties

Pour pouvoir être officielles et protéger les deux parties, il est nécessaire :

  • D’établir un contrat à l’aide du CERFA 2062 déclaration de contrat de prêt.
  • D’enregistrer le contrat entre les deux parties.
  • D’établir une reconnaissance de dette pour un prêt personnel au-dessus d’une somme de 1500 €.

Comme pour l’intégralité des prêts dépassant 760 €, afin que l’administration fiscale française enregistre officiellement la transaction afin de déclarer la somme prêtée lors de la déclaration de revenus.

Ce fameux CERFA 2062 contient : le montant et la durée du prêt, la date effective, les coordonnées des deux parties, les conditions de remboursement ainsi que le taux d’intérêt éventuel (s’il y en a un d’établi).

Le contrat de prêt entre une entreprise et un particulier sera donc beaucoup plus souple pour les entreprises recherchant des solutions moins contraignantes et apporter des liquidités à leur société.

L’alternative : le prêt participatif

Le prêt participatif diffère du prêt auprès de particuliers dans le sens où il intègre le haut du bilan : il est assimilé à des fonds propres. Pour autant, il n’est pas exempt d’inconvénients (il ne peut financer le rachat de parts entre associés, ou l’embauche de salariés, peut s’avérer coûteux à cause des taux d’intérêts, et est limité au double des capitaux propres)

Pour en savoir plus sur le prêt participatif dans le financement de son entreprise, voici une petite vidéo explicative. C’est une excellente alternative au prêt entre particulier et entreprise.

Retour haut de page