CBD et allaitement sont-ils compatibles ?

Nombreuses sont les femmes qui prennent du cannabidiol (CBD) avant leurs grossesses ainsi que durant l’allaitement. Cependant, parmi elles, certaines s’interrogent sur la relation existante entre le cannabidiol et l’allaitement ainsi que les répercussions sur leur bébé.

Néanmoins, malgré le silence de la science sur la question, on peut se référer à quelques avis scientifiques. Il s’avère capital d’aborder la question de cette compatibilité du CBD et de l’allaitement. Voici l’essentiel à savoir sur le sujet.

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur le CBD

L’allaitement, une étape importante pour la croissance du bébé

La période de l’allaitement constitue généralement un moment de bonheur pour les mamans. À travers cet acte, un lien particulier est créé avec l’enfant. Il est important de rappeler que durant la grossesse, la maman était soumise à plusieurs interdits alimentaires. Néanmoins, les mêmes règles doivent être respectées durant la période de l’allaitement. En effet, le suivi des aliments consommés et des boissons, ainsi que l’abstention ou la réduction de la cigarette, demeure d’actualité durant cette phase cruciale pour la croissance du nouveau-né.

CBD et allaitement sont-ils compatibles ?

En réalité, certains éléments exclusifs de l’alimentation de la mère peuvent être transmis au bébé par le lait maternel. C’est d’ailleurs ce qui justifie l’inquiétude non seulement au niveau de l’alimentation, mais aussi au niveau de la consommation de substances comme le CBD.

L’insuffisance d’informations scientifiques par rapport à l’impact du CBD sur l’allaitement

Il convient de noter que très peu d’études scientifiques ont porté sur la relation entre CBD et lait maternel. Plusieurs recherches se sont contrairement intéressées aux effets du tétrahydrocannabinol (THC) sur le lait maternel. Ainsi, une première étude a été réalisée avec un échantillon composé d’une vingtaine de femmes allaitantes.

Elle a permis la constatation de la présence de THC et de cannabidiol faiblement dans le lait maternel. Toutefois, des conclusions ressortant de cette étude affirment clairement que le THC est resté détectable dans 63 % des cas. Par contre, cette étude n’a révélé aucune trace de CBD.

De même, une seconde étude américaine réalisée en 2018 a mis en exergue un fait précis. Celui du principe actif du cannabis (THC) qui pouvait rester détectable durant 6 jours dans le lait maternel après la prise. Les conclusions de cette étude permettent d’affirmer que le CBD doit forcément laisser quelques traces dans le lait maternel, et ce, malgré que sa durée dans le lait maternel soit brève. Toutefois, aucune étude n’a pu quantifier ce fait. Il faut tout de même rappeler que le CBD bien qu’étant présent dans le cannabis comme le THC, dispose d’une durée de vie beaucoup plus courte que ce dernier.

En définitive, la concentration du CBD n’étant pas clairement perceptible à travers les diverses études, il convient pour les femmes allaitantes de l’utiliser avec prudence.

L’incompatibilité du CBD et de l’allaitement

Les responsables de la fédération d’addictologie sont formels sur la prise de cannabidiol durant la période d’allaitement. Néanmoins, beaucoup de chercheurs restent fermes sur cette opinion en dépit du fait que le CBD semble être sans grand danger. Ainsi, il est recommandé de ne pas consommer des produits à base du CBD durant toute la période d’allaitement.

CBD et allaitement : faut-il l'éviter ?

En outre, puisque l’incompatibilité entre le CBD et l’allaitement n’a pas été démontrée scientifiquement, il serait plus judicieux d’espacer sa consommation. Ainsi, l’idéal serait d’intercaler de quelques jours au moins les prises afin d’assurer à votre enfant un lait maternel neutre.

Les avantages du CBD pour les femmes allaitantes

Les études ont démontré que le CBD a un effet bénéfique pour les femmes pendant les périodes complexes de la grossesse et de l’allaitement. Il est utile pour les douleurs de dos à cause du poids de la grossesse, la dépression postnatale qui est un problème récurrent chez plusieurs nouvelles mamans (notamment au premier geste).

Ce produit contribue à la diminution de certaines douleurs chroniques et la fatigue générale souvent observée chez les mamans après l’accouchement, ceci est dû au rallongement des journées.

Toutefois, en absence d’étude démontrant la non-dangerosité du CBD pour le nouveau-né, la règle de précaution demeure l’abstinence.

Les conséquences de la consommation du CBD par les femmes allaitantes

Il est important de noter qu’en dehors des suspensions buvables et des gélules, le CBD est aussi fumé. Ainsi, il est, dans la plupart des cas, accompagné du tabac exposant davantage les mères à certaines conséquences. Au nombre de ces conséquences, vous pouvez avoir :

  • la perturbation de votre réflexe d’éjection du lait maternel ;
  • le changement du goût de votre lait maternel ;
  • une odeur désagréable pour votre bébé.

De ce fait, la meilleure solution, pour ne pas prendre de risque inutile, serait de s’abstenir complètement.

Par ailleurs, les variétés de cannabis et les produits riches en THC devraient être évités. Il faudrait les éviter aussi bien pendant la grossesse que durant l’allaitement. Il faut également rappeler que le lait maternel peut contenir du THC jusqu’à six jours après la consommation. Cela pourrait avoir de graves dommages sur la santé de votre bébé.

En définitive, une consommation fréquente du CBD impactera non seulement la croissance cérébrale du fœtus, mais agira négativement aussi sur les fonctions cognitives du bébé. Vous devez donc éviter de prendre ces produits pendant cette phase de la vie de votre nouveau-né.

Retour haut de page